Mairie de Sisco Site officiel

Présentation des hameaux de Sisco

Sisco est une commune de la côte est du Cap corse, à 13 km au nord de Batia, dans l'ancienne piève des brando. Autrefois, de 1336 à 1625, ses communautés ont fait partie soit du fief de Brando, soit de celui de Canari, mais de 1483 à 1491, la vallée forma seule le fief de Melchio Gentile. Aujourd'hui , Sisco est l'une des 22 communes du du cap corse.

Marine de Sisco

Marine de Sisco

Marine de Sisco

Il y a un siècle, le site avait peu d'habitants, c'est donc un village récent qui a été construit. Son développement est lié à l'attrait touristique mais aussi aux facilités de communications avec la métropole régionale Bastia. Ouverture de la route en 1838 et la modernisation de la route Bastia-Macinaggio en 1975.

Le village composé de plusieurs quartiers : Renajo, Cudicciu, Campu di a pace, Molinacciu, Casajola et Scal-Vecchiu. Les deux derniers, les plus anciens, avaient été occupés par la France en 1553. À Casajola (ou Casaiola), recèle une petite chapelle dédiée à l'Annunziata (Annonciation). La tour qui existait avait été détruite en 1556 par les Français. Reconstruite peu après, elle est saccagée par les génois au VXIII ème siècle.

À un km au nord de la Marina, au-dessus de la route D80, se dresse le manoir Sainte-Catherine fortifié du XIV ème siècle, jadis lieu de pèlerinage. Son accès est marqué par une statue de Sainte-Catherine.

En se rendant depuis la Marina par la route D32 qui dessert la partie montagneuse de Sisco, on découvre :

La Mezania

La Mezania est la partie médiane de la vallée de Sisco. On y accède par la route D32, et comporte successivement :

  • Balba

 Jadis appelé Berba est un village moyenâgeux. S'y trouvent une tour ronde et une chapelle San Ghjacumu.

  • Chioso et Voglia

 Entre marine et montagne, Chioso était récemment encore, le village principal de la vallée de Sisco.

  • Casella

 Casella se situe au sud-est de Balba, desservi par la route D32, ce village possède la chapelle de San Bartulumeu du XVIII ème siècle.

  • Techje

 L'antique village tire certainement son nom des robustes toits de teghje (lauzes) couvrant ses vieilles maisons. L'une d'elles porte la date de 1459. Il faut emprunter une voie communale sans issue pour accéder au village.

  •  Pieve

 Petit lieu-dit de la vallée de Sisco, aujourd'hui. Pieve était une ancienne bourgade qui existait déjà cinq siècles avant notre ère. Rien que le nom qui lui est attribué rappelle qu'il était le centre d'une paroisse antique. S'y trouve en effet l'église San Giovanni-Battista de Sisco, pievane jusqu'au XIV ème siècle, qui a été construite aux X ème et XI èle siècles en remplacement d'un ancien sanctuaire paléochrétien.

  • Vignale

 Vignale est un lieu-dit récent qui s'est développé le long de la route D32 sur la rive droite du ruisseau de Sisco et au sud du village de Crosciano. Jadis, le site était un vignoble. Quelques tombeaux jalonnent la route depuis que les morts ne sont plus enterrés dans les églises (1812).

  • Crosciano

Tour de Crosciano

 Crosciano ou Cruscianu (il était dit Corsano en 1530) était un lieu déjà habité dans l'Antiquité. Son nom lui viendrait du grec Khortos signifiant « domaine ». s'y trouve la chapelle Santa-Maria Nativita (Notre-Dame de Lavasina). Au XVI ème siècle, il était protégé par deux tours carrées dont l'une d'entre elles est encore visible de nos jours. Situé entre la chapelle Santa-Maria Maddalena du XV ème siècle au sud-est et l'église Saint-Martin (XIII ème siècle, XVI ème siècle) au nord-ouest.

 Au nord de Poggio, depuis la place de l'église, la route D32 se poursuit jusqu'au territoire de Pietracorbara en franchissant le col de Santa Riparata, mais s'y termine en cul-de-sac. À ce col s'élevait une chapelle Santa-Riparata construite en 1741, disparue de nos jours. Elle était parfois désignée sous le vocable de Sant'Elisabetta. De la RD 32 au lieu-dit Contra –du nom d'un hameau disparu qui avait une tour carré, démarre la piste qui permet de rejoindre Olcani par Bocca di San Giuvanni -du nom de la chaelle existante San Giuvanni Evangelista. Gravement ruiné, ce sanctuaire daterait du XVI ème siècle. Il remplacerait une ancienne monacchia chargée dès le IV ème siècle d'une fonction missionnaire auprès de nombreuses populations pastorales qui parcouraient autrefois la Serra. Jusqu'à la fin du siècle dernier, nombreux étaient les Sischais (Sischèsi) et Olcanais (Olchinèsi) qui montaient en procession du col jusqu'à la croix du Pizalone.

 Au lieu-dit Pietriconi, se situe une grotte sur la carrière San Michele. Un rapport scientifique de site archéologique a été établi pour le sondage effectué sur la grotte de la carrière San Michele. Au nord de la carrière, isolée sur un gros rocher noir de prasinites, se situe à flanc de montagne à 380 m d'altitude et à l'orée de la châtaigneraie, la remarquable chapelle romane San Michele du XI ème siècle. 

  • Turrezza

 Turrezza (ou Torretta) est un très ancien village qui s'appelait jadis Tudessa. Le village tire son nom de son ancienne tour depuis disparue. Son église San Sixtu a été transformée.

  • Sant'Antone

 Sant'Antone qui doit son nom à l'ancien couvent éponyme du XVII ème siècle, est un village composé de constructions récentes hormis les bâtiments du site religieux. Le couvent est désaffecté, aménagé avec les bungalows voisins, en centre de vacances. Mais l'église conventuelle est devenue paroissiale depuis le XVIII ème siècle. Elle possède un magnifique clocher isolé

 Le site offre un panorama sur la mer Tyrrhénienne et ses deux plus proches îles : Capraia et ELbe à couper le souffle.

Montagne de Sisco

En arrivant dans la partie montagneuse par la route D32, on rencontre successivement :

  • Poggio

 Poggio marque l'entrée du « bourg de Sisco », avec l'imposante église Saint-Martin au haut du clocher, récemment restaurée, dominée par le cimetière auquel on accède par un escalier monumental depuis la place de l'église. Formé de quelques « maisons d'américains », Poggio est un hameau.

  • Poraja

Poraja, Poraggia ou encore Puraja est un village dans la vallée, un passage obligé pour pénétrer dans l'intérieur. S'y trouvent deux cimetières. Au sud-est de Poraja existait le hameau de Canaggia (signifie « champ de chanvre »), abandonné en 1710, ruiné.

  • Moline et Caretta Ferrera

 Moline qui était appelé jadis Mulinu doit son nom à ses anciens moulins. Le village possède une chapelle Saint'Erasmu. On y distingue encore ; au début du siècle dernier, des plantes du maquis (myrte, romarin, etc) et les extraits étaient envoyés sur le continent.

À 500 m, à l'ouest de Moline, se situe l'ancien hameau de Ferrera ou Ferriera, qui doit son nom à ses anciennes forges. Du XV ème siècle au XVIII éme siècle, on y forgeait le fer venu de L'île d'Elbe pour fabriquer des objets dont des corseshes., sortes d'épées. 

  • Ficaja

Ficaje ou Vicaja qui veut dire figueraie, est un vieux village qui possède une chapelle San Ghiseppu (Saint-Joseph)

  • Partine

Partine (E partine) est un vieux village aux maisons adossées les unes contre les autres, aux murs de pierres apparentes aux lourds toits de Techje. Le village possède une tour carrée habitée.

  • Monacaghga (ou Monacaja)

Tour de Monacaghga

Monacaghga est un vieux village médiéval. Il doit son nom à la proche présence d'un ancien monastère (on dit monacchia en corse) Santa Maria Maddalena qui était chargé d'une action missionnaire au Haut Moyen Âge. Le village, qui possède une sublime tour carrée, abrite les locaux de la mairie. S'y trouve au lieu-dit Chioso la villa Saint-Pierre, une « maison d'américain » qui fut exécutée en 1883 selon le plan de l'opéra Bolivar à Caracas, à la demande d'un siscais, Pierre Battistini. Celui-ci avait fait fortune au XIX ème siècle dans l'exploitation d'une mine d'or. Son remarquable jardin est repris à l'Inventaire général du patrimoine culturel.

  • Barrigioni

Chapelle Notre-Dame des Neiges

Barrigioni, très ancien village, possède une tour carrée et une chapelle Santa Maria di a Nevi (Notre-Dame des Neiges). On y travaillait la laine et le lin jusqu'au XVIII ème siècle encore.

  • Cipronascu

Situé au sud de Barrigioni, Cipronascu est un petit village aux ruelles voûtées très fraîches en été. S'y trouve la chapelle San Lurenzu

À environ 800 m à l'est se trouvait jadis le village de Borgo-Vecchio avec sa chapelle San Bernardinu. Le village a disparu.

  • Busetto

Bussetto se trouve un peu au sud de Cipronascu, en bout de la voie communale qui dessert les deux villages. Busseto doit son nom au buis (vient du grec pùksos). La plupart des maisons datent du XV ème siècle.

 Autrefois, au sud de Busseto, existait le hameau de Ficarella qui a été abandonné au XVIII ème siècle.

  • Assalaccia

Tout proche à l'ouest de Monacaja, bâti à une altitude moyenne de 400 m, le village d' Assalaccia domine Barrigioni. Il doit son nom au saule.

Au nord du village, part une petite route communale qui traverse des bosquets d'oliviers et de châtaigniers, et qui dessert le petit hameau de Campure (Campre) formé de quelques maisons éparses le long de la route. Celle-ci aboutit à Pietrapiana 

  • Pietrapiana 

Autrefois appelé Piana, le village de Pietrapiana est retiré du bourg. Situé à 440 m d'altitude sur le flanc oriental du Pinzalone, il offre un vaste panorama sur la mer Tyrrhénienne et des îles de l'archipel toscan.